Translate

Blog

Être hypersensible : faites-en un atout !

Selon une étude, nous sommes 20% de la population à être hypersensible, mais ce chiffre tend à croître ces dernières années. Il est tout à fait possible que cette hypersensibilité s’ouvre subitement, tout comme elle a toujours fait partie de votre vie.

Regardons ensemble ce que signifie être hypersensible et comment en tirer des bienfaits plutôt que de la subir.


Définition de l’hypersensibilité 

 

Une personne hypersensible à des perceptions intenses et élevées de tout ce qu’il l’entoure. Cela peut être le bruit, la lumière, l’atmosphère d’un lieu, les émotions… Elle peut se sentir agressée par une musique trop forte, une lumière vive et même se sentir submergée par les émotions des autres personnes autour d’elle.

Très souvent, les personnes hypersensibles se sentent incomprises et souffrent de leur capacité à ressentir tout et tous intensément. Elles peuvent tout à fait avoir des réactions brusques et incontrôlées, lorsqu’elles se retrouvent comme coincées face à une situation trop forte. Tout comme, être au bord des larmes et émues devant un coucher de soleil, un tableau, une musique, car elles sont touchées profondément par la beauté.

Cette hypersensibilité est souvent vécue comme un drame, car ces personnes se sentent démunies et perdent le contrôle d’elles-mêmes. Elles ont l’impression de n’avoir plus de limites ou de barrières avec l’extérieur.

 

D’où vient cette hypersensibilité et comment nous influence-t-elle ?

 

On naît très souvent hypersensible et c’est généralement héréditaire, mais nous pouvons tout à fait nous retrouver hypersensibles lorsque nous avons vécu des situations extrêmes dans la durée. Un pourcentage plus important de femmes serait hypersensible, mais il existe également de nombreux hommes.

Ces derniers vivent plus de difficultés à l’accepter, car elle est tellement éloignée de l’image d’un homme dans notre société. Pourtant, au lieu de condamner cette faculté, nous pouvons découvrir comment notre monde d’aujourd’hui en a vraiment besoin. L’hypersensibilité permet la compassion, car nous ressentons réellement ce que l’autre ressent et vit, elle permet aussi de créer plus d’harmonie et d’équilibre autour de nous, nous recherchons des relations saines et épanouissantes.

Il existe de nombreux hypersensibles dans les métiers de relation à l’aide, infirmières, psychologues, médiateurs, des protecteurs de la nature et des animaux, dans le bénévolat, des artistes, des comédiens, des poètes, des écrivains… Car ces personnes ont un réel besoin de transformer et d’aider le monde à plus de paix et d’harmonie. Elles ne supportent pas l’injustice et la cruauté. Il est tout à fait possible qu’elles ne regardent plus les journaux télévisés ou les images de violence sur les réseaux sociaux, car elles sont touchées profondément et souffrent réellement de telles visions.

Elles ne comprennent pas comment le monde peut tourner autour des scandales et des drames. Ce sont des personnes qui aiment vraiment leurs prochains et s’engagent à créer une vision élevée de la vie, dans le partage et l’entraide. Elles ont à cœur d’aider les êtres vivants démunis ou blessés. Mais lorsqu’elles s’ignorent, elles peuvent se rejeter et se juger sévèrement. Pourtant, ce sont des personnes merveilleuses avec de belles capacités.



Comment ne plus subir pour découvrir ses trésors 

 

Vous avez besoin de prendre conscience de votre hypersensibilité et de l’accepter, ce n’est pas un défaut ou un dysfonctionnement, mais une capacité à percevoir ce que d’autres ne soupçonnent même pas. Ensuite, vous devez accueillir l’idée que vous n’êtes pas comme la majorité des personnes de ce monde et que vous avez besoin d’un cadre de vie et d’une routine de vies différentes.
 


Voici quelques conseils de ce que vous devez instaurer dans votre vie :

 

- Un lieu calme où vous pouvez vous isoler et vous ressourcer lorsque vous en ressentez le besoin.
- Créer de l’harmonie et de la beauté chez vous, vous êtes sensibles aux couleurs, à l’espace, à l’ordre, évitez le désordre, l’encombrement, les couleurs agressives.
- Organiser des sorties et des ballades dans la nature, vous avez besoin de vous ressourcer à l’extérieur dans des cadres naturels.
- Offrez-vous des sorties dans les musées, écoutez des musiques inspirantes, découvrez d’autres cultures, vous êtes très sensibles à l’art sous toutes ses formes.
- Evitez la foule, les environnements bruyants le plus possible car cela, vous épuise et vous rend agressifs.
- Octroyez-vous des pauses quotidiennes pour prendre soin de vous, comme un bon bain avec de la musique douce et des bougies, un bon film ou un bon livre.
- Evitez les journaux télévisés, la presse écrite à scandales, les films et les musiques violentes. 

Comme vous le découvrez, l’hypersensible a des besoins spécifiques afin de se retrouver et de s’épanouir. Si vous suivez, ces quelques conseils, vous retrouvez votre centre et votre équilibre. Vous pourrez ainsi offrir vos belles qualités au monde et aux personnes autour de vous.


Jessie

La vibration de l'âme - Qui sommes nous ? (1ère partie)

Nous sommes bien plus qu'un corps, bien plus qu'un être humain.

Nous sommes en voyage à la recherche de qui nous sommes ?

Et si c'était ce voyage qui était important et non la destination ?
Dans cette vidéo, laissez moi vous expliquer quel voyage vous êtes entrain de faire.




Le syndrome du jumeau perdu






Lors de mes soins, je rencontre régulièrement des personnes qui ont perdu leur jumeau ou leur jumelle avant la naissance. Souvent ces personnes n’ont pas connaissance qu’elles auraient dû naitre à deux, car la propre mère ne le sait pas toujours. Surtout pour la génération où les échographies n’existaient pas encore.

Pourtant, la perte d’un jumeau in utero correspond à une réalité fréquente. "Un embryon sur 10 a un jumeau qui disparaît au cours de la grossesse", souligne Alfred Austermann, auteur du livre "Le syndrome du jumeau perdu".

C’est un sujet encore tabou dans les familles, chez les gynécologues qui n’osent pas toujours dire la perte d’un embryon à leur patiente pour ne pas l’inquiéter. Pourtant, ces personnes qui ont perdu leur jumeau vont se retrouver bloqué dans leurs vies, ressentir des sentiments sans arriver à comprendre la source.

Différents symptômes :

Les personnes qui ont perdu leurs jumeaux ont souvent la sensation qu’il leur manque une part d’elle-même, elles ressentent de la solitude, de la culpabilité. Elles trouvent difficilement leurs places dans la vie dans le domaine professionnel, amoureux, familial …

J’ai eu le cas d’une femme qui avait créé une identité complètement différente lorsqu’elle sortait le week-end. Elle avait même changé de prénom pour un groupe d’amis qu’elle ne voyait que dans le cas de ses sorties. Elle m’expliquait qu’elle se sentait libre, insouciante, plus joueuse lorsqu’elle prenait cette identité. Et dès le lundi, elle retrouvait son personnage sérieux, responsable pour le reste de la semaine.

Elle vivait d’une part pour elle et de l’autre pour sa jumelle. Et c’est souvent le cas pour la majorité de ces personnes. Souvent elles achètent en double. Elles ne peuvent pas s’empêcher d’acheter par paires. Elles n’arrivent pas à identifier pourquoi elles font cela, c’est un comportement qui échappe à leurs propres compréhensions. Dans leurs inconscients, elles savent qu’elles sont deux, mais ce n’est pas révélé à leurs consciences.

Voici une liste que ressentent les personnes qui ont perdu leur jumeau :

-      Solitude
-       Manque, vide
-       Culpabilité
-       Nostalgie
-       Peur de la mort
-       Boulimie
-       Anorexie
-       Mal être – tristesse – colère inexpliquée
-       Difficulté à trouver sa place, sa vocation
-       Sensation d’être incomplet



Libération :

Afin que ces personnes puissent se libérer et retrouver leurs complétudes, elles doivent comprendre ce qu’elles vivent et le pourquoi. Lorsqu’elles apprennent qu’elles avaient un jumeau qui n’a pas pu naitre, elles ressentent au plus profond d’elles-mêmes que c’est la vérité, une évidence, tout s’éclaire.

Elles peuvent enfin comprendre pourquoi elles vivaient et fonctionnaient comme cela et mettre des mots. Tous leurs mécanismes qui paraissaient « bizarres » ont leurs significations. Des souvenirs d’enfance peuvent remonter à leurs consciences afin d’être libéré.

Un travail de reconnaissance de ce jumeau, puis de deuil, leurs permettent de retrouver leurs propres vies. Car jusqu’à faire cette libération, elles vivaient comme à moitié. Une part pour elle et une part pour leur jumeau. La culpabilité inconsciente peut enfin se libérer.

Elles vivent une renaissance, une restructuration complète dans leurs personnalités, leurs vies. De nouveaux goûts peuvent voir le jour, de nouvelles aspirations car elles se permettent de vivre leur vie. Elles se sentent en paix.

C’est toujours incroyable de voir leurs soudaines transformations. Et lorsque vous êtes clairvoyante et médium, vous découvrez une expérience d’amour entre les deux jumeaux.
J’aime dire à ces personnes : « Vous avez remplacé un lien de souffrance par un lien d’amour. »


Jessie





Le besoin de reconnaissance, le socle inconscient de notre vie.




Nous avons tous un besoin en commun, en tant qu'être humain, c'est la reconnaissance.

Être reconnu :
- pour notre travail,
- en tant que femme, homme, mère, père, ami(e), soeur, frère ...
- pour ce que l'on apporte à une relation,
- pour nos qualités, nos talents, nos dons, notre savoir-faire,
- etc.

Lorsque nous ne sommes pas reconnus dans quelques domaines que ce soit, nous nous sentons blessés et amoindris. Il manque une grande parcelle en nous, qui recherche à être reconnue pour ce qu'elle est. Je suis rentrée profondément dans cette blessure et je vais essayer de retracer ma découverte.
Actuellement, cette blessure de non-reconnaissance est ancrée en chacun. Pour la découvrir, c'est un voyage à faire dans son enfance, qu'il nous faut entreprendre. Les fondations de notre vie d'adulte ont été construites sur l'enfant que nous avons été. Et cet enfant s'est formé sur ce qu'il a vécu avec ses parents.

L'origine :

L'enfant que nous étions avait besoin de validation de ses parents pour définir sa valeur.
S'il se sent entouré et soutenu, s'il sent que l'on approuve ce qu'il est et ce qu'il fait, il accordera de la valeur à qui il est. Si au contraire, il ne reçoit pas ces validations extérieures, il portera la croyance de ne pas avoir de valeur. Ce qui formera plus tard son manque de confiance en lui et en la vie. L'humeur de nos parents ainsi que leurs vies personnelles ont défini s'ils ont été patients et comment ils nous ont accueillis, tout comme s'ils nous ont rejetés et s'ils ont été indifférents, voir absents. 

Nous savons tous que nos parents n'ont pas toujours été dans de bonnes dispositions, pour accueillir le petit être que nous étions. Il n'y a aucun jugement à porter, mais juste comprendre le mécanisme de cette blessure. Nous pouvons dire en même temps que tous, nous avons été blessés, car nous n'avons pas été reconnus à notre juste valeur à un moment de notre vie.
Une petite fille qui se met à chanter à tue-tête dans la maison, sa maman fatiguée, contrariée par des problèmes personnels, va au bout de sa capacité à entendre du bruit, se sentir agressée, criée à sa fille de se taire et lui dire : "Tu me casses les oreilles" ! Cette petite fille se sentira blessée, remettra en cause sa voix et sa capacité à chanter pour ne plus jamais chanter. Elle croit qu'elle chante mal et "casse les oreilles".

Donc, j'ai cherché en moi et avec mes guides, la solution pour me libérer de cette blessure qui jalonne ma vie et colore celle-ci en manque et tristesse. J'ai bien vu la solution, en demandant à mes parents de me reconnaître en tant que leur fille, dans ma valeur unique, dans mes qualités et mes défauts qui forment la personne que je suis.
Mais, comment faire une telle démarche sans les déranger, leur montrer leurs propres manquements ou encore passer pour une excentrique ! Oui, la peur du jugement (sourire). Je suis prête à dépasser cette peur... Mais les personnes qui n'ont plus leurs parents ou encore pour celles que ceux-ci sont fermés à toutes ouvertures et communications, comment font-elles ?

J'avais l'image persistante d'un petit enfant, qui tire sur le pantalon de son papa ou de sa maman et qui lui dit :

"Quelle est ma valeur ? Tu m'aimes dit ? "

La blessure :

Je sentais qu'une démarche aussi puissante qu'entendre mes parents, même une fois adulte, reconnaître la belle personne que je suis, changerait pour toujours mon être. Comme une pièce au puzzle éparpillé en moi qui se recompose enfin.
Mais je ne voulais pas m'arrêter en si bon chemin et comprendre comment faire lorsque l'on ne peut pas effectuer cette démarche. Car à la base c'est de nos parents que l'on attend la reconnaissance même si ce n'est pas conscient. C'est le petit enfant qui a été créé par cette femme et cet homme qui demande qui il est ? Et s'il a de valeur ?

Je ne souhaite plus le rechercher à l'extérieur, je ne suis pas mon travail, je ne suis pas mes talents, je ne suis pas la femme ou la mère, ou encore l'épouse, l'amie. Je suis plus que cela. Je suis un être entier et complexe. Je suis un monde entier. Je suis toutes les facettes de mon être et je ne veux pas me diviser. Je souhaite être reconnue pour mon être au complet ! 
Et en suivant ces aspirations, la vérité a éclaté. Les parents sont à l'origine, car ce sont eux qui nous ont créés. Ce besoin de reconnaissance répond à une question bien plus profonde :

Ai-je le droit d'exister ?

Ai-je assez de valeur pour exister ? 
Est-ce que je remplis vos rêves, vos aspirations en existant ? 
Suis-je assez bon et doué pour que vous m'ayez fait naître ? 
Est-ce-que je remplis ma part du contrat ?

Suite à cette réponse, j'aurais le droit d'être heureux, de vivre ma vie, de m'apporter ce que je souhaite, de vivre vraiment.

Nous recherchons la reconnaissance comme preuve que l'on a le droit d'exister.

C'est presque une monnaie d'échange, vous savez si je fait ça, j'ai droit à ça... Cela ne vous rappelle rien ?
Oui, notre société actuelle. Nous pensons que nous devons avoir de la valeur pour recevoir l'approbation d'exister. Nous croyons inconsciemment, qu'il nous faut mériter le bonheur, le succès, la joie et même la vie ! Posez-vous la question, débusquez vos conditionnements et vos croyances inconscientes. Vous découvrirez que là, tout au fond de vous, votre enfant intérieur pense devoir mériter son droit à exister ...

Certains vont l'exiger de force, d'autres vont utiliser la culpabilité pour la recevoir. Mais nous recherchons tous la validation a notre droit d'exister. Comme-ci, nous avions besoin d'un aval pour être et vivre.
Nous courrons toute notre vie à cette recherche de reconnaissance dans nos relations, dans notre travail, dans notre vie ... Nous avons besoin d'elle pour justifier que nous existons. Et si nous ne la recevons pas, on se sent triste, blessé, la vie est injuste, on se sous-estime, on perd notre joie de vivre.

Si, nous la recevons, nous en recherchons toujours plus, comme pour remplir un puits sans fond, ou encore nous la refusons, cela nous met mal à l'aise, cela contredit nos croyances que nous ne la méritons pas. Tous nos agissements découlent de ce besoin de reconnaissance et donc de l'approbation des autres. C'est inconscient, mais cela régit notre vie à notre insu. Car nous ne voyons pas le manège qui se joue en nous, nous courrons après des chimères. A chaque fois que nous allons recevoir de la reconnaissance, ce ne sera pas assez, car nous attendons celles de nos parents. 

La libération :

Après cette découverte, j'ai demandé à la Source, comment recevoir cette reconnaissance sans le besoin que ce soient nos parents qui la formulent et voici la réponse :

"De reconnaître en toi ce droit d'exister 
et il ne dépend pas des autres mais SEULEMENT de toi."



Prenez conscience de ce besoin de reconnaissance et offrez-vous le droit d'exister. L'univers vous a créé, car il avait besoin de vous. La vie ne serait pas complète sans vous. Même si vos parents n'ont pas su vous montrer, comment vous êtes importants et uniques. Ils le pensent en leurs forts intérieurs, en leurs âmes, n'en doutez pas...
Comprenez que, lorsque vous recherchez l'approbation des autres, c'est celle du petit enfant que vous avez été et qui recherche celles de ses parents.

Il n'a pas pu être rassuré et validé dans son droit à exister. Aujourd'hui, vous pouvez vous offrir cette libération, honorez qui vous êtes vraiment en prenant conscience que juste le fait d'être là, ici, vivant,vous êtes à votre juste place.
Vous avez le droit d'exister et vivre selon vos envies, vos rêves, incarnez qui vous êtes vraiment. En apportant de la conscience et votre attention sur ce qui se jouait depuis des années en vous à votre insu vous libère. Vous prenez conscience que votre existence ne dépend que de vous.

Pour aller plus loin :

Vous pouvez aider à votre tour vos enfants, nous sommes des pionniers à un nouveau monde, cessons de perpétuer des blessures qui se génèrent de vie en vie, de génération en génération.

Je vous donne un exemple d'un enfant qui est souvent en colère :

Lorsqu'il est en colère, il crie sa place et vous, en tant que parent ou adulte, vous pouvez vous sentir agressé. Même si cette colère est souvent la vôtre qui est enfouie et reniée, car les autres sont nos propres miroirs. La première chose que nous faisons généralement est de demander à cet enfant de cesser d'être en colère et de se calmer.
Sans le vouloir nous sommes entrain de lui priver de l'espace pour que ces émotions se libèrent...

Si vous lui dites :
"D'accord, je te vois, 
je sens que tu as besoin d'être reconnu là, 
tu ne te sens pas respecté dans ton droit à exister. 
Explique-moi ?"

Pour l'avoir exercé sur un enfant, je peux vous dire que celui-ci c'est arrêté net, m'a regardé avec de grands yeux ronds... (sourires). Puis, il a pu prendre le temps d'écouter son intériorité et me dire ce qu'il ressentait comme enfermement et privation à son droit d'exister.
En quelques minutes, nous avons ensemble désamorcé sa colère récurrente pour installer une relation épanouissante pour chaque partie. Vous pouvez l'appliquer pour les crises de caprices, de jalousie, de tristesse etc ...


***

J'espère que mon expérience et cet article vous aideront à vous libérer de ce besoin de reconnaissance en réalisant et en vous offrant ce droit d'exister. Vous êtes uniques, prenez conscience que vous êtes précieux pour la Vie, les personnes autour de vous et l'Univers. Oui, vous avez le droit d'exister !

Jessie B. Jed






Sortie de mon premier Livre !






Vous recherchez une lecture spirituelle pour cet été ?



Il y a quelques mois, je vous annonçais la sortie du livre "Rencontre avec ma femme sauvage" où j'ai co-écris avec 49 femmes.

Aujourd'hui, c'est mon premier livre qui vient de sortir !







C'est un livre particulier qui me dévoile et qui découle d'une expérience que j'ai vécu de long mois, il m'a permis de voir la lumière au bout du tunnel. Aujourd'hui, je souhaite vous le partager afin qu'il puisse vous aider à votre tour.

Sous forme de dialogue, je retrace mes conversations avec la Source, certains l'appellent Dieu, Univers, Vie, etc.
Vous pouvez le remplacer par le mot que vous souhaitez. Etant donné que le mot "Dieu" a malheureusement aujourd'hui, une connotation négative, voir de méfiance avec toutes les dérives, j'aime de mon côté l'appeler la Source.

Tout à débuter, lorsque j'étais entrain de lire pour une énième fois le livre "Conversation avec Dieu" de Neale Donald Walsh.
Subitement, je me suis dit :

- Pourquoi tu ne fais pas pareil ?

- Pourquoi tu ne t'adresses pas aussi à Dieu pour t'en sortir et comprendre ta vie ?

Sur un coup de tête, j'ai ouvert mon traitement de texte et "Mon dialogue avec la Source" a vu le jour ...

Si vous souhaitez le découvrir, il est disponible en ebook sur Amazon.
L'édition imprimé va paraitre prochainement.

J'espère que ce livre vous aidera autant qu'il m'a aidé, il est particulier car il s'adresse à vous autant qu'a moi. Vous découvrirez que vous ne l'avez pas entre les mains par hasard. Il se lit à différents niveaux, c'est à dire, qu'à chaque fois que vous le lirez, vous le découvrirez autrement.

"Mon Dialogue avec la Source" peut vous aider, comme vous bouleverser dans vos fondements et vos croyances. Vous allez découvrir qui vous êtes, qu'est-ce que la vie réellement, pourquoi vous souffrez où la raison de vos blocages, des notions importantes comme le Temps, la Création, l'Enfant intérieur ...

Je vous souhaite une belle lecture !

Jessie

PS : N'hésitez pas à me faire des commentaires sur Amazon, me poser vos questions via mail ou encore me partager vos expériences.